L'histoire

La naissance d'un projet

L’association « Et si on se parlait… ! » est née en 1998, suite au constat d’une certaine solitude, d’isolement, de manque de convivialité et de communication entre les habitants du cente ville. En effet, contrairement aux autres quartiers de Rennes, aucune structure n’avait pour mission de développer les liens de proximité ou des réseaux relationnels entre les habitants du centre.

  Anne Le Tellier, directrice du CDAS, lance donc le projet « et si on se parlait… !» en 1996.

Elle souhaite développer un réel projet citoyen, changer la représentation du centre ville et de ses habitants, développer les relations entre les personnes, favoriser et légitimer l’expression des habitants, changer l’image que les services sociaux ont de leurs bénéficiaires… Elle part donc sur un projet autour de la récolte de paroles des habitants, ainsi qu’un reportage photo et vidéo qui s’achève par une exposition de photos et d’évènements divers.

  Mais le projet « et si on se parlait… ! » ne s’arrête pas là. Il émerge alors la volonté d’avoir un lieu de rencontre en centre ville pour ses habitants. Un espace qui ne serait ni une MJC ni une maison de quartier. « Les gens ne sont pas demandeurs d’activités, ce qu’ils veulent c’est un endroit public où ils pourraient se retrouver ». «  Encore faudrait-il trouver un prétexte pour y faire entrer toutes catégories de population » ajoute-t-elle.

  On note donc la demande, de la part des habitants, d’avoir un lieu d’échanges, de convivialité pour et par les habitants.

  Projet d’un espace de convivialité en centre ville

Rentrée 97, des questionnaires sont distribués et disponibles dans les commerces afin de recueillir les suggestions et déterminer les besoins en ce qui concerne cette création d’un espace d’échange.

Ce lieu ne peut pas avoir la même forme que sur les quartiers. « C’est d’abord un lieu d’échange dont ont besoin les habitants du centre, pour y permettre de relayer des manifestations spontanées. Un lieu ouvert, où différents publics peuvent se côtoyer, sans être annexé à un groupe particulier »

Le projet n’est pas retenu par le conseil municipal en 97, mais il l’est en 98.

La ville propose un local en 98, c’est la création de l’association « et si on se parlait… ! »

L’association naît donc en septembre 98, les clefs de l’ancien commissariat, 19 bis place sainte anne, sont remises en février 99. Le premier président de l’association est Jean Gentric.

Ancien SDF, il s’est beaucoup impliqué en 1996 dans le projet du CDAS « et si on se parlait… ! » : Il a voulu prolonger cette initiative sur son secteur au niveau des immeubles de l’office, rue de Dinan, en organisant des apéritifs rencontres entre habitants, en impliquant les enfants, en décorant les halls d’immeubles… 

L’association « Et si on se parlait » a donc 15 ans cette année. Ses maîtres mots sont

l’échange, la convivialité, la tolérance, dans un esprit de citoyenneté.